L’ascension de la recherche sociale

By | 3 mai 2010

La recherche a beaucoup évolué ces dernières années, et il semble qu’elle commence à entrer dans une nouvelle ère. Bien que les moteurs de recherche et les médias sociaux soient deux types d’entités distinctes, il devient de plus en plus évident qu’ils sont en relation directe, et continueront d’être davantage interconnectés.

La manière d’obtenir l’information se diversifie

Nous avons déjà observé que les moteurs de recherche tentaient d’insérer un système de classement des mises à jour sociales en temps réel. Par exemple, nous savons déjà que Google et Bing prennent en compte la qualité des followers dans leur classement des tweets.

Rand Fishkin, CEO de SEOmoz

Rand Fishkin, CEO de SEOmoz

Il y a eu de nombreux débats sur le remplacement des liens traditionnels par le partage à l’aide du bouton « j’aime » et les retweets. Personne n’a dit que les liens allaient s’effacer au profit de ceux fournis par les médias sociaux. Cependant, ce type de liens, à bien des égards, remplacent les liens traditionnels dans de nombreux cas. Avant même que Facebook ait annoncé son intention de prendre le contrôle des interactions sociales sur Internet, Rand Fishkin, CEO de SEOmoz expliquait comment Twitter « cannibalisait les liens Web« .

Maintenant que l’Open Graph de Facebook et les plugins sociaux dévorent le Web, des scénarios spéculatifs prennent place.

Le lancement de l’Open Graph reflète exactement ce que nous avions déjà observé. La manière dont les gens obtiennent l’information en ligne se diversifie et la réelle concurrence à Google ne provient pas des autres moteurs de recherche. Elle provient des différents moyens d’accès à l’information.

La plus grande menace pour le moteur de recherche Google (par opposition à la société, qui offre beaucoup plus) est de voir les gens ne plus compter sur lui pour leurs recherches. Bien que Google n’ait pas vraiment à s’inquiéter en termes de perte d’utilisateurs, il s’agit davantage du nombre de recherches par utilisateur dont il doit se soucier, parce qu’ils obtiennent de plus en plus les informations par le biais d’applications, et par leurs amis via les réseaux sociaux (Twitter possède sa propre plateforme @anywhere, et nous verrons probablement plus de réseaux sociaux pénétrer les sites web).

Yuli Ziv, fondatrice de Style Coalition

Yuli Ziv, fondatrice de Style Coalition

Yuli Ziv, fondatrice de Style Coalition, un réseau social spécialisé dans la mode et les styles de vie, a écrit un article intéressant publié sur Mashable et intitulé « 5 raisons pour lesquelles Google et la Recherche ne domineront pas la prochaine décennie« . Voici les cinq raisons évoquées :

1- le procédé de recherche est inefficace

2- le GPS mobile élimine le besoin de recherche locale

3- les correspondances sociales pourraient créer des connexions précieuses

4- les recommandations de contenu vont remplacer la recherche

5- les suggestions seront la pierre angulaire de nos expériences d’achat

Naturellement, elle développe chacune des raisons et certaines d’entre elles sont discutables, mais, en tout état de cause, la diversification de la manière dont les gens obtiennent l’information a déjà commencé.

Le bouton « j’aime » de Facebook ne traduit pas de meilleurs classements dans Google. Il traduit un meilleur classement dans Facebook. Après tout, plus de gens « aimeront » votre marque, meilleure sera sa visibilité dans Facebook. Avec 400 millions d’utilisateurs et Facebook continuant d’étendre sa présence, cela signifie une plus grande période de visibilité, et à un niveau plus significatif de personnalisation. Il ne s’agit pas de choisir entre le bouton « j’aime » et les liens, les deux sont parfaits.

Eli Goodman, de chez comScore, a récemment évoqué la relation entre l’évolution des moteurs de recherche et celle des habitudes des utilisateurs.

Trst.me classe les utilisateurs de Twitter à l'aide d'un PageRank-LikeEn ce qui concerne l’optimisation pour la recherche, il semble assez clair que la recherche sociale et la recherche mobile vont continuer de jouer un rôle important. Il semble également évident que si vous voulez une réussite sociale, vous devez travailler vos relations avec les autres au travers des réseaux sociaux. Jetez un oeil sur la stratégie des Promoted Tweets de Twitter concernant la « résonance« . Observez des outils tels que Trst.me, qui emploie une stratégie à la « PageRank » pour classer les utilisateurs de Twitter.

Regardez les implications du bouton « j’aime » de Facebook. Peu importe ce que Facebook choisit de faire avec les données collectées, elles sont déjà utilisées ailleurs, comme dans la recherche sur OneRiot. L’objectif de l’Open Graph de Facebook est de se connecter au Web. Et il semble évident que le bouton « j’aime » de Facebook aura une grande influence dans de nombreux sites web.

Tout cela pour dire que qu’il ne s’agit pas seulement d’obtenir uniquement des backlinks. Les liens seront toujours d’actualité, mais les interactions sociales peuvent les égaler en importance, dans certains cas être même plus utiles pour votre visibilité, et drainer davantage de gens sur votre site, votre contenu, votre boutique ou votre panier.

Source : Webpronews

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *